Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guérande - Le village paludier de Saillé

Au XIe siècle, Saillé, petit bourg, entouré par les marais, appartient à la seigneurie de Guérande nouvellement constituée. Saillé est donc une des six frairies de la paroisse de Guérande, avec celles de Quéniquen, Trescalan, Careil, Clis et Congor.

Au Haut Moyen Age, le village est appelé "Saliacum" ; le développement de Saillé est ainsi directement lié à l’exploitation du sel, très secondairement de la vigne et probablement des céréales comme le prouve la présence de moulins.
En 1386, le duc Jean IV de Bretagne y épouse Jeanne de Navarre, fille du roi de Navarre, dans l'église Saint-Clair.
En 1426, la réformation de la noblesse n'y enregistre pas moins de 21 nobles. Au moins trois seigneurs laïcs (Mérionnec, Lesnérac et Trévénagat) détiennent des biens dans le village même. On remarque dans les textes de l'époque une Grant Rue, une rue du Four et une rue du Moulin.
Le développement de Saillé reste intimement lié à l'exploitation et au commerce du sel avec un port pour le chargement su sel, Port Mahon. Il est aussi référencé un second port, pour le commerce du vin, Port-au-Vin (1540). A la fin du XVIe siècle, l'essor de la grande pêche et du commerce entraîne une forte demande de sel. Pendant un siècle, de nombreux marais sont créés.
Beaucoup des maisons actuellement visibles datent de cette période. Cette architecture traditionnelle se caractérise par plusieurs aspects : façade dissymétrique avec une porte plein cintre, lucarnes en chien-assis avec fronton triangulaire. La plupart d'entre elles datent du XVIIe siècle, marquant le début de l'essor économique du village.
Saillé ne compte pas moins de 1008 habitants en 1851, regroupés en 242 maisons entourant l’église Saint-Clair.
L'ancienne annexe de l'église (Notre-Dame de la Salette, construite en 1855) a été convertie en musée. Elle accueille aujourd'hui la Maison des paludiers, un écomusée consacré à la découverte du métier de paludier.
L'ancienne église Saint-Clair, devenu Notre-Dame-la-Blanche sera finalement entièrement rasée et reconstruite en 1893. L'érection de Saillé en paroisse s'accompagne de la construction d'un cimetière rue de la Croix-Sérot.
L’exploitation du sel reste assez vivante jusque dans les années 1960. Mais l’histoire récente de la ville est marquée par l’arrivée d’une nouvelle population en recherche d’un lieu d’habitation permanent ou de villégiature. Le village s’étend sous forme pavillonnaire.
A savoir
La fête de Saint-Clair, à Saillé, près de Guérande, est une tradition séculaire qui marquait autrefois la charnière entre la fin de la récolte de sel et le début des vendanges.
Oui, une fois la saison de sel terminée. Place à la fête de la Saint-Clair à Saillé, le rendez-vous incontournable du village paludier de Guérande ! Celui qui fut premier évêque de Nantes (fin du IIIe siècle), pourrait être à l’origine de la création du village, même si aucune trace écrite ne permet de l’affirmer. Il a en tout cas donné son nom à l’église et à la fête traditionnelle qui se déroule chaque année.

Située au cour du village paludier de Saillé,  la Maison des Paludiers : Années 60, le cercle celtique de Saillé ouvre un lieu pour informer les touristes sur la profession de paludier. Michel Evain le prend en main, mais il n'y a pas assez de monde pour s'en occuper... lire la suite 

Un film dédié à la vie et à l’histoire du village de Saillé : Si Saillé m’était conté, de Michel Évain.
Ce film d’environ une heure retrace l’histoire du village de Saillé. "J’avais déjà réalisé un film à partir de séquences filmées par des amateurs, dit Michel Évain. Mais là, j’ai écrit les textes et réalisé le document, avec l’aide très précieuse de mon fils Stéphane. Dans une première partie, j’évoquerai l’histoire du bassin salicole du IXe siècle à la fin du XIXe siècle, soit 1 000 ans d’histoire. Puis je présenterai le film. C’est la première fois qu’il sera visible par un public. Il y sera question des rues, des noms de maisons remarquables, de l’église, du port Mabon, ou encore du remariage du duc de Bretagne en 1386."
L'ESAT (Établissement et service d’aide par le travail) de Saillé a ouvert en 1980. Il compte environ 140 travailleurs répartis dans différents métiers. Parmi les activités principales, on y trouve un restaurant ouvert au public, une blanchisserie, un pôle espaces verts, un pôle entretien de locaux, etc. Mais l’établissement est surtout connu pour sa pâtisserie. " L’atelier compte vingt-deux travailleurs à l’année et la pâtisserie est ouverte du lundi matin au samedi midi". Les principaux clients de l’Esat sont les associations, les municipalités, mais certains particuliers viennent s’y approvisionner.
Contact. Esat Pâtisserie, 37, rue du Ber, Saillé, tél. 02 40 15 10 30.
Le village de Saillé - © Site Géo - https://www.geo.fr/

Le village de Saillé - © Site Géo - https://www.geo.fr/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article