Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint Molf entre marais salants et terres agricoles

Saint-Molf est située dans la presqu'île guérandaise, à 8 km au nord de Guérande, 9 km au nord-est de La Turballe et 20 km au sud de La Roche-Bernard. Les communes limitrophes sont Assérac, Herbignac, Guérande, La Turballe et Mesquer.
 
Une forte identité salicole - Saint Molf se situe dans le bassin du Mès. Bassin historique du sel qui regroupe les communes de Saint-Molf, Assérac et Mesquer et compte quarante-quatre exploitations dont dix sont dirigées par des femmes.

Saint-Molf est une commune dynamique et sa population augmente rapidement tout en rajeunissant. Au 1er janvier 2019  la commune compte 2 617 habitants, Mendulphins et Mendulphines.

Dossier complet − Commune de Saint-Molf (44183) | Insee

Sur les 2 282 hectares de la commune, il est recensé : 301 hectares de bois ; 315 hectares de zones humides ; 1 235 hectares de terres agricoles avec 21 exploitations, la production bovine et surtout laitière en constitue une part importante ; 140 hectares de marais salants avec 15 paludiers avec un nombre moyen d’œillets exploités par paludier compris entre 45 et 55.

L’année 2018 est bonne pour les paludiers qui exploitent les marais de Bas-Boulay, Castret, Petit-Quifistre et Pouilloux, avec entre 1,7 tonne et 2 tonnes par œillet.

A noter une exploitation de conchyliculture à Saint Molf sur une dizaine de claires.

Cette répartition entre terres agricoles et marais salants reflète la double tradition de la commune : celle des paludiers et cultivateurs ou éleveurs.

________________________________

Saint Molf - Son origine est certainement très ancienne, les traces laissées par les habitants primitifs sont nombreuses : dolmen, menhirs, haches de pierre, grattoirs, pointes de flèches.

Le village de Saint-Molf a été construit autour de l'église Saint Germain, évêque d'Auxerre, évangélisateur de la région entre 430 et 448. La tradition en fait le fondateur de l'église et de la paroisse.

Au XIe siècle, une nouvelle église est construite sous le vocable de Saint Maidulphe ou Mendulphe (devenu Saint Molf) et l'ancienne église Saint Germain devient une chapelle annexe entourée du cimetière. La langue bretonne y fut parlée jusqu'au XVIII siècle.

La révolution fut bien accueillie à St Molf. Le curé fut élu adjoint au Maire. Le 14 juillet 1790, lors de la fête de la Fédération, les privilèges furent abolis.

En 1795, période de disette provoquée par les perquisitions de foin et céréales. La population sympathise avec la Chouanerie. L’Abbé Le Guen, Mendulphin d’origine, caché par la population dans différents lieux de la commune, exerce son ministère clandestinement.

A partir de 1799 la vie reprend à St Molf. La plus dure épreuve fut lors de la Grande Guerre de 1914-1918, 59 personnes furent tuées (5 % de la population).

1939 est moins cruelle, mais Saint Molf est occupé par une kommandantur installée rue des Forges, et ensuite englobée dans la poche de Saint Nazaire.

Patrimoine de Saint-Molf

De nombreux manoirs, devenus propriétés privées ne se visitent pas
- Clin, construit sur des terres ayant appartenu à la famille de France, présence d'une chapelle datant de 1882 ;
- Kerguenec, édifié par la famille Le Chauff, présence d'une chapelle datant de 1740 - Kerguenec est aujourd'hui un lycée professionnel ;
- Bois de la Cour, construit dans un lieu-dit d’origine très ancienne ;
- Quifistre, siège de l’une des plus anciennes seigneuries de la presqu’île, la dénomination du site serait "banc d'huîtres", istr veut, dire huître en breton ;
- L'Ancienne cure, un des plus anciens manoirs de la presqu'île. Sa construction daterait du 16ème siècle, il fut longtemps appelé « Manoir de la Duchesse » du fait de sa proximité des salines dont la duchesse Jeanne de Bretagne était propriétaire ;
- Malabry, un ancien relais de chasse...

Quelque 18 puits et fontaines, une douzaine de croix et fours à pain participent au patrimoine de Saint Molf.

La chapelle St Germain
La chapelle d’origine, comme les suivantes, est dédiée à Saint Germain. Ce premier bâtiment très ancien est édifié sur le chemin des Forges. Il est utilisé comme église, un cimetière l’entoure. La chapelle est  abandonnée après la construction de l’église de Saint Molf, démolie en 1707, puis rebâtie deux ans plus à Kervocadet en réutilisant le porche de la chapelle primitive. Après 165 ans d’existence, la seconde chapelle construite en mortier de terre, menaçant ruine, est démolie.

La construction de la troisième chapelle, l’actuelle, commencée en 1875 est achevée en avril 1880. Elle est de style roman, le porche d’origine a été conservé. L’un des quatre vitraux représente Saint-Molf et un Saint Yves, saint patron du donateur de ces vitraux.
Elle renferme un très beau retable peint du 17ème siècle. On trouve trois statues : celle de Sainte Anne patronne des bretons, celle de Saint Germain et celle de Saint Corneille. 
Aujourd'hui, La chapelle Saint-Germain ouvre ses portes aux expositions
Sources : ouvrage "Saint-Molf …au fil du temps" de Mme Genu, Mr Le Boterf et de bénévoles, disponible à l’Office de Tourisme et Yves Bertho

La première église de St Molf daterait du 9ème siècle. Elle est située à l’emplacement de l’église actuelle, dans un enclos avec un cimetière et un calvaire en bois. En 1846, elle est dans un tel état de vétusté qu’elle est interdite au public.

La première pierre de la nouvelle église est posée le 10 juin 1850 à l’initiative de l’abbé Biré, curé depuis 1834. On y célèbre la messe de minuit de Noël 1851. Son aménagement se poursuit jusqu’en 1873. C’est une église en forme de corps humain, d’inspiration romane. La nef représente le corps, le transept les bras en croix, et l’abside, la tête.

A l’intérieur, on remarque la nef avec ses voûtes croisées d’ogives et ses bas cotés avec des voûtes en berceau. Les briques roses des voûtes éclairent la nef, on peut penser qu’elles proviennent de l’ancienne briqueterie de Quifistre. Les représentations des quatorze stations du chemin de croix ornent les murs. Dans le chœur, on remarque deux statues : à gauche St Molf coiffé de la mitre de Père Abbé et à droite St Jean Baptiste. Deux reliques sont préservées dans l’autel : celle de St Molf et celle de St Venant.
Au-dessus de la porte de la sacristie, un panneau de bois sculpté daté du 17ème siècle représente l’agonie du Christ au Jardin des Oliviers. Ce tableau est inscrit au répertoire des monuments historiques.
Sources : ouvrage "Saint-Molf …au fil du temps" de Mme Genu, Mr Le Boterf et de bénévoles, disponible à l’Office de Tourisme et Yves Bertho

___________________________

La fête des battages
 
Cette année 2019 a été la 44e édition de cette animation phare de la commune. La Fête des battages, c'est battre le blé coupé fin juillet sur la commune, afin de séparer les graines de l'épi de blé. Mise en valeur du patrimoine collectif, des jeux traditionnels bretons... Elle se déroule chaque mois d'aout au Bois-Pierrot de Saint Molf.

 

 

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :