Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hôpital Marin de Pen Bron - 1887, un vaisseau hôpital

Pen Bron est là, entouré d'eau comme un navire...(Pierre Loti)
En 1886,  Hippolyte Pallu, alors chef de service de l'Assistance publique de Loire-Inférieure depuis 1878,  met en œuvre son projet. Il s’assure alors le concours de personnalités locales et l'aide des Filles de la Charité de Saint-Vincent de Paul.
Le 9 juin 1887, en son nom propre, il loue les bâtiments et terrains et dès janvier 1888 sont  déposés les statuts de l'Association de Bienfaisance de l'hôpital marin de Pen Bron.
Dès la première année, il abrite quelques enfants et trois sœurs.
Hippolyte Pallu trouve un ardent défenseur de son œuvre en la personne de Pierre Loti. Ce dernier, grâce à des articles dans le Figaro, puis à des pages bouleversantes dans son livre De la pitié et de la mort attire l'attention du public et de l'État.
"Les petits malades nouveau-venus, qui ne peuvent pas encore sortir, au lieu de regarder de grands murs gris, comme dans les hôpitaux ordinaires, s'amusent, de leur place à voir les bateaux passer et reçoivent jusque dans leur couchette le grand air vivifiant du large", Page 167 Extrait du livre de Pierre Loti, De la pitié et de la mort
Les dons affluent : Mme Furtado Heine offre les 40 000 F. nécessaires à l'acquisition des 113 hectares de terres entourant l'établissement. Ces hectares verront la réussite de la plantation de pins, en bordure de la propriété, pins plantés dès 1890...
MM. Beer et Michel Ephrussi accordent chacun 50 000 F pour la réalisation de 2 pavillons de 32 lits. Le Pari mutuel apporte aussi sa contribution pour 8 autres pavillons. L'œuvre des Hôpitaux marins verse 40,000 F,  le gouvernement participe à hauteur de  90,000 F.
Le bâtiment : Profitant de terrains disponibles à bas prix, l'industriel François Deffès y fonde en effet en 1824 une usine dans laquelle sont conditionnées dans des boîtes de fer blanc des sardines à l'huile d’olive pêchées dans le port de La Turballe. En 1875, Jules Benoît transforme l'usine d'engrais de Fernand Auvillain, fermée depuis 1864, en une conserverie de sardines et de thons. À l'époque, elle se compose d'un ensemble de bâtiments et d'habitations disposés en quadrilatère autour d'une cour. Un débarcadère pour les livraisons par mer est aménagé. Le bâtiment était désaffecté depuis 1882-1883.
Pen Bron ouvre le 8 septembre 1887. L'Hôpital marin se développe et cela grâce à la générosité de donateurs et la Turballe vit au rythme des campagnes de pêche, sardines ou gros poissons... et bientôt le port se dote d'une jetée de 105 mètres de long....
En 1893, Pen Bron, le "Vaisseau Hôpital", dénomination de l'époque, est reconnu d'utilité publique. En 1896, les dortoirs sont terminés et peuvent recevoir 350 enfants : jeunes filles de tout âge et garçons jusqu'à 15 ans ; C'est l'époque de l'hygiénisme, la médecine lutte contre la tuberculose avec l'hydrothérapie marine. On ne compte alors qu'une dizaine de décès depuis sa création.
Aménagement du site : Les travaux vont s'échelonner de 1894 à 1901-1902, date d'achèvement du bâtiment central, voir le plan de M. Lafont, Architecte  Nantes.
Le bâtiment  est composé d'un avant-corps central et de deux ailes latérales complétées par une large galerie en plein air pour les cures d'air et de soleil, qui témoigne de la volonté d'offrir aux pensionnaires un cadre idéal pour profiter au maximum des bienfaits naturels de l'air et du soleil : les enfants, quel que soit leur état de santé, profitent des bains de soleil grâce aux galeries d'héliothérapie.

La chapelle, œuvre de M. Gralpois, est inaugurée le 12 juin 1906, tandis que le service d'eau et l'électricité sont installés.

Carte postale du centre marin de Pen Bron vers 1902

Plan général du sanatorium de Pen Bron - M. Lafont, Architecte  Nantes, 25 avril 1896

Plan général du sanatorium de Pen Bron - M. Lafont, Architecte Nantes, 25 avril 1896

Hôpital Marin de Pen Bron - 1887, un vaisseau hôpital

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :