Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mesquer - Rencontre avec Guy Lediouron , auteur de "Mesquer-Quimiac-Regards" - les 5 et 6 mars 2020

Mesquer / Quimiac- Rencontre avec Guy Lediouron, auteur de "Mesquer-Quimiac-Regards"
En dédicace les :
  • Jeudi 5 mars 2020, 17h30 à 19h, La route des terroirs. 35, avenue de Bretagne 44420 Mesquer
  • Vendredi 6 mars 2020, 9h15 à 12h, Maison de la presse. Place de l’Orée-du-Bois 44420 Mesquer
"Mesquer-Quimiac-Regards" - À travers son livre illustré de plus de 150 pages, Guy Lediouron vous propose une flânerie visuelle et historique de Mesquer, de 1850 à 1950.
"Ce livre a pour seule prétention de relater des faits, des anecdotes, des témoignages, des photos, des récits collectés ici ou là, auprès de Mesquérais ou d’archives.
L’idée n’est pas d’être nostalgique mais simplement de se souvenir ou de connaître un peu mieux le territoire sur lequel nous avons choisi de vivre." Guy Lediouron
Prix de l'ouvrage 28 €
Mesquer. La petite cité se raconte par l’image
"Il aura mis trois ans à rassembler tout ce qu’il pouvait trouver de documents et surtout de témoignages auprès des habitants natifs de Mesquer. Guy Lediouron habite la station balnéaire depuis 1979, mais reconnaît volontiers qu’il a découvert des histoires et des gens, à cette occasion. Les cartes postales ont servi essentiellement à illustrer ces Regards (titre du livre) portés sur Mesquer-Quimiac...
...Le livre est pittoresque par les scènes originales de certaines cartes postales, telles les oies se promenant dans les prés-salés, les moulins, le train de la ligne Herbignac-Guérande passant par Mesquer, inaugurée le 1er juillet 1907, le phare de Merquel dont la commune payait l’allumeur du feu, comme le rappelle une délibération de 1938… Autre curiosité : les bateaux qui venaient avec du lest crayeux originaire d’Étretat ou d’Angleterre, ont abandonné, à Merquel, des tas de ces cailloux blancs qui ont la particularité d’être  forés comme avec une perceuse. On ne les trouve qu’à Merquel. Le bivalve responsable de ces trous s’appelle la pholade dactyle. Il peut mesurer jusqu’à 12cm de long.
Guy Lediouron s’intéresse aux agriculteurs, aux paludiers et aux gens de mer, aux matelots au long cours, au chantier Judic, aux morts de la Grande guerre : 72 pour une commune qui comptait 1369 habitants en 1911…
Et puis l’essor du Bois de Quimiac, avec son lotissement de 1924 et ses charmants chalets, les plages, les bains…"
Extraits de l'article paru le 17 février 2020, Ouest-France

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article