Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Croisic - Le Kurun en "résidence" à Couëron

Fierté de la ville du Croisic, le Kurun,  navire de 71 ans,  vient de remonter la Loire, pour s’arrêter à Couëron, aux chantiers Fouchard. Les travaux d’entretien dureront au moins six mois.
Le navire s’offre, pour quelque temps, un séjour chez les charpentiers de marine Fouchard, de Couëron. C’est naturellement par la Loire que le bateau a rejoint le site pour ces lourds réaménagements. Outre l’entretien régulier dont a fait objet le bateau, de tels travaux n’avaient pas vu le jour depuis les années 1980.
Pont, cabine et étanchéité à revoir - Patrick Nalis, président de l’association des Amis du Kurun, en explique l’enjeu : "Certaines dégradations sont apparues, liées à l’âge et aux conditions météo, en particulier sur le pont et le côté de la cabine, en mauvais état. Le bateau prend l’eau par le dessus. Cela nécessite donc un gros travail, puisqu’il faut démonter tout le pont, déposer le mât et la préceinte...
Depuis 1988, date de la création de l’association présidée alors par André Bligné, le navire a été brillamment entretenu, avec, finalement, un moindre coût pour les Croisicais : "Entre le carénage et le petit entretien, cela représente une proposition de l’ordre de deux à trois mille euros annuels à la municipalité. Les chantiers Fouchard ont confirmé que la coque était très saine. Il faudra juste être vigilant, concernant le mât, qui présente une légère ouverture."

_________________________________________________

Le " Kurun " (Tonnerre en breton), est un cotre norvégien, construit au Croisic dans les chantiers Leroux entre le 9 septembre 1946 et le 26 février 1948, date de sa mise à l'eau.

Les plans ont été conçus par l'architecte naval Dervin avec la collaboration de Jacques-Yves Le Toumelin, selon une certaine conception de la navigation à la voile pure, qui reprend la tradition des grands navigateurs d'avant 1940.

Une particularité à signaler, le bateau est entièrement ponté, sans cockpit, pour assurer une meilleure solidité à l'ensemble et faciliter les manœuvres sur le pont. A tous ces titres, le bateau est unique et reste l'un des derniers témoignages de cette époque.

Jacques-Yves Le Toumelin est fils et petit-fils de marin. Il est né en 1920 et mort le 10 novembre 2009.

Il effectue un tour du monde du 19 septembre 1949 au 7 juillet 1952 puis une croisière aux Antilles de 1954 à 1955.

Jacques-Yves Le Toumelin est considéré comme le dernier représentant des navigateurs traditionnels de la première partie du XXe siècle.

Il est l'auteur de deux livres : "Kurun autour du monde" et "Kurun aux Antilles". Ces ouvrages relatent le récit de traversées maritimes parfois héroïques, et sont également le témoignage d'un observateur attentif et compréhensif des sociétés et des civilisations rencontrées.

En 1987, Jacques-Yves Le Toumelin fait don de son voilier pour le franc symbolique à la commune du Croisic, il est maintenant classé monument historique.

Article publié dans Ouest-France, 15 juillet 1952 : "Vous avez donné un bel exemple à la jeunesse française"  déclare André Morice en décorant Jacques-Yves Le Toumelin, du mérite Maritime. Une foule nombreuse assistait à cette cérémonie qui s’est déroulée devant l’Hôtel de Ville du Croisic.
"… Vers 11h30, M. André Morice, ministre de la Marine Marchande, arrivait à l’Hôtel de Ville … Cet honneur que vous avez mérité, dit-il, en s’adressant au navigateur solitaire rejaillit sur notre commune et sur la France entière …Vous avez réussi ce que beaucoup ont tenté … votre valeur d’homme du courage et de la volonté inébranlable…"
© ML - Le Kurun

© ML - Le Kurun

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article