Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Turballe - Pour soutenir le combat de Ruben, deux kayakistes vont descendre la Loire pour porter un arbre symbole d’espoir

C'est l’histoire d’un sportif, Charles Bodard. Pendant le confinement, il a la bougeotte et veut se lancer un défi. Il découvre alors l’histoire de Ruben, 6 ans, atteint de la leucémie. Le rugbyman reliera Nantes à la Turballe en kayak avec un co-équipier fin juin.

Le projet "Porteurs d’arbre"est lancé. Mais il doit trouver un co-équipier aguerri. Ce sera Damien Chantre, un kayakiste du club de Guenrouet, qui met à disposition l’embarcation. Il est aussi papa de Gabin, qui été touché par la leucémie, il y a quelques années.

Ce projet :
- Pour inspirer Ruben et les autres enfants atteints de La Leucémie dans leur épreuve
- Pour récolter des fonds pour l’association LEAF, Leucémie Espoir Atlantique Famille
- Pour promouvoir les "Dons de Vie", Moelle Osseuse, Sang et Plaquettes
____________________________________________________________
Article Ouest-France, 13 juin 2020 - La Turballe. Un arbre pour soutenir le combat de Ruben
La Turballe - Ce petit garçon lutte depuis trois ans contre une leucémie. Fin juin, deux kayakistes vont descendre la Loire pour porter un arbre symbole d’espoir.

L’idée est née en plein confinement. Une période difficile, surtout quand on est sportif. J’adore bouger. J’avais envie de descendre la Vilaine en kayak, souffle Charles Bodard, coach sportif. L’homme est aussi le papa d’un enfant scolarisé à l’école de La Turballe en petite section. La même classe dans laquelle se trouvait le petit Ruben lorsque la leucémie a été diagnostiquée il y a trois ans.

De Nantes à La Turballe, comme le symbole du retour à la maison
Ce petit garçon, qui va avoir sept ans au mois d’août, lutte contre une leucémie. Après plusieurs mois d’une rémission synonyme de retour à une vie normale, Ruben a rechuté. C’était le 3 avril dernier, là aussi en plein confinement. Tout allait bien, nous avions passé les deux ans après la greffe de moelle osseuse. D’un seul coup tout s’écroule, une nouvelle fois, raconte sa maman Céline Santiago. Retour au combat, celui d’un guerrier face à la maladie, comme l’intitulé de la page Facebook sur laquelle Céline et son papa Fabien racontent le quotidien face à la maladie. Le traitement est efficace, ajoute-t-elle, mais on est reparti pour deux ans et demi de traitement.
C’est par l’école de son fils que Charles Bodard a connu l’histoire de Ruben, fait connaissance avec son père autour de discussions sur le rugby. Alors la Vilaine en kayak s’est transformée en descente de la Loire, entre Nantes où Ruben est en hospitalisation de jour et La Turballe. Comme le symbole du retour à la maison, explique Charles Bodard. C’est Simon Questerbert, un ami qui travaille pour le Studio Éléments à Saint-Nazaire, qui lui a soufflé l’idée de l’arbre comme un élément concret, porteur d’espoir.
Ce dernier se chargera de réaliser la vidéo de ce périple d’une centaine de kilomètres. Charles Bodard sera accompagné par Damien Chantrel, kayakiste de Guenrouët dont le fils a lui aussi été touché par la leucémie. La boucle est bouclée.
 
Récolter des fonds
Il ne restait qu’à caler la date du départ. Ce sera le dimanche 28 juin pour une arrivée le mardi 30 à La Turballe, avec deux étapes à Saint-Brevin et Batz-sur-mer. Le départ se fera devant le CHU de Nantes. La salle de jeux du service pédiatrique donne sur le Loire, on veut que les enfants puissent assister au départ, souligne Charles Bodard. Alors oui, évidemment, Céline Santiago est touchée par cette initiative solidaire. Au-delà de Ruben, c’est pour tous les enfants, pour donner espoir à toutes les familles qui se battent, dit-elle. Pour rappeler aussi, l’importance du don de sang et de moelle osseuse.

D’ailleurs, le projet de Charles Bodard a pris de l’épaisseur au fur et à mesure des échanges sur la page Facebook (porteurs d’arbres). La vidéo du Studio Éléments sera captée en mode classique mais aussi adaptée pour la réalité virtuelle. On va lancer une cagnotte pour récolter des fonds afin d’acheter des casques de réalité virtuelle. C’est important pour les enfants malades de pouvoir s’évader, surtout pendant les soins, ajoute Charles Bodard désormais associé à l’association LEAF (Leucémie Espoir Atlantique Famille). Le sportif lance d’ailleurs un appel à ceux qui veulent nous accompagner. Le rendez-vous est fixé fin juin. Quelle que soit la météo. Ça fait partie de l’aventure, glisse Charles Bodard. Quant à l’arbre, transporté sur le kayak, il sera planté à La Turballe dans un endroit qui reste à valider avec la mairie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article