Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pouliguen - Les rues du Pouliguen de Loïc Sellin - Sortie le 1er juillet 2020

Histoire locale avec le livre Les rues du Pouliguen de Loïc Stellin - Le Pouliguen a longtemps blotti ses rues étroites autour de son port, d’où était exporté le sel des marais de Guérande. Après son détachement de Batz-sur-Mer, puis l’arrivée du chemin de fer, au milieu du XIXe siècle, la petite ville a pris son essor et s’est transformée en une station balnéaire prisée par les familles aisées de Nantes et d’Angers.
Aujourd’hui encore, elle conserve de magnifiques villas de cette époque, qui cohabitent harmonieusement avec un cœur de ville ancien, authentique et populaire.

Avec ce livre, Loïc Sellin journaliste et auteur de plusieurs guides de voyage, nous fait découvrir sa ville d’adoption, sa grande et sa petite histoire, par l’intermédiaire de ses rues et de son architecture. Une visite qui passionnera autant les Pouliguennais que les visiteurs.

À paraître le 1er juillet 2020

Auteur : Loïc Sellin
Editeur : Stéphane Batigne
ISBN : 979-10-90887-82-4
Les rues du Pouliguen, disponible en librairies le 1er juillet à 15 €
Vu dans la presse
Un travail de longue haleine sur les rues de la ville - Loïc a d’abord beaucoup lu toute la littérature existante sur cette station balnéaire, depuis la fin du XIXe siècle : Aristide Monnier, Marcel Baudry, Yves Moreau etc. "Sans compter le travail remarquable effectué par l’association Les greniers de la mémoire", ajoute-t-il.

Il s’est rendu aux archives de la mairie, au cadastre, a consulté des sites comme celui du patrimoine des Pays de la Loire… Et il a surtout beaucoup marché. "J’ai rencontré de nombreuses personnes. Je posais des questions. Puis je recoupais les informations recueillies avec celles écrites depuis 150 ans."

Un travail de terrain qui a porté ses fruits. Mais Loïc s’est vu dans l’obligation de se limiter : "Je ne pouvais pas parler de toutes les rues, il y en a plus de 200 ! J’ai fait une sélection en me concentrant sur les axes principaux, le centre-ville, autour de la chapelle, la pointe de Penchâteau, et un quartier que j’ai découvert : la Minoterie, intégré aux marais. Ce qui m’a le plus surpris ? Le Pouliguen est une des plus petites communes de la presqu’île (4 km²), mais il y a une grande variété d’ambiances. La ville peut être champêtre, bucolique derrière la chapelle, sauvage sur la Grande côte, très chic à Penchâteau, familiale sur le port. Cette diversité fait le caractère du Pouliguen".

Extrait de l’article, Le Pouliguen. Les rues du Pouliguen est une balade amoureuse, Ouest-France, 25 juin 2020

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article