Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Turballe - Les paludiers sont au travail

Travailleurs de la chaîne alimentaire, les paludiers en cette période difficile poursuivent leur travail pour préparer la récolte du sel.

Philippe Trimaud, paludier de père en fils et adhérent à la coopérative et Charlotte Lefeuvre, présidente de la coopérative ont répondu à nos questions.

Comment s’organise votre travail dans cette période ?
P. Trimaud : "Nous travaillons car nous faisons partie de la filière agroalimentaire. Avec ce très beau temps et ce vent d’est nous faisons des travaux d’habillage de nos salines. C’est un travail individuel, chacun est dans sa saline à retirer l’excédent de vase accumulé durant cet hiver particulièrement pluvieux. On ponte avec une lousse à ponter ; pour que l’eau circule bien il faut que les bassins soient réguliers. Nos travaux collectifs comme la consolidation de la digue restent en attente. Cette semaine pour profiter de la marée et du temps je mettrai en eau la vasière qui alimente plusieurs salines. J’appelle mes voisins pour connaître l’avancement de leur travail d’habillage avant la mise en eau."
Charlotte Lefeuvre : "Côté coopérative, le travail continue. Nous répondons à la demande des grandes et moyennes surfaces mais le rythme est changé car les gens font leurs courses différemment. Terre de Sel, structure touristique, est fermée. Dans la partie conditionnement, les salariés poursuivent le travail en respectant les conditions de sécurité et dans la partie administrative certains salariés travaillent sur place, d’autres sont en télétravail. Quant à nos commerciaux, ils sont en chômage partiel. En tout cas en cette période, on est au calme dans les marais !"
 
Comment envisagez-vous la récolte ?
Charlotte Lefeuvre : "On aura du sel mais les travaux collectifs de chaussage (remise en état d’une saline tous les 25 ans) qui doivent avoir lieu en avril auront du mal à se faire si ça dure car cela nécessite des équipes de 15 à 20 personnes."
Philippe Trimaud : "Pour la récolte du sel et de la fleur de sel, on a besoin de beaucoup de saisonniers or ceux-ci sont souvent des étudiants et si le calendrier des examens universitaires est modifié ce sera difficile de trouver de la main-d’œuvre."
 
Article Ouest-France, 31 mars 2020
La Turballe -  Les paludiers sont au travail

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article