Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carène / Cap Atlantique - Les maires devraient fournir tous les habitants en masques, d'ici un mois

280 000 masques "grand public" ont été commandés par les communes de la région nazairienne. "Ce stock permettra d’offrir deux masques à chaque habitant(e)s des dix communes de notre agglomération et de doter l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices de nos collectivités", a annoncé le président PS de la Carene David Samzun. Ces masques barrières sont en coton certifiés AFNOR UNS2, lavables et réutilisables 50 fois.
La Carene a choisi de passer par la plateforme mutualisée d’achats du Département. Les masques devraient arriver d’ici un mois.
À Cap Atlantique, la même option est envisagée. Par exemple, le maire de La Turballe table sur 5 680 masques (pour un montant de 25 000 €) mais uniquement pour les résidents principaux. Pour l’heure, on ne sait pas comment ces masques seront distribués à la population.
Extrait de l'article : Coronavirus. Des masques pour tous les métropolitains, Ouest-France, 22 avril 2020
Voir l'article ci après l'article dans son intégralité
Coronavirus. Des masques pour tous les métropolitains - Vendredi 17 avril, les maires de la métropole ont décidé d’unir leurs forces pour coordonner l’achat commun de masques lavables, réutilisables et gratuits pour tous les habitants - Ouest-France, 22 avril 2020
Combien de masques ?
Nantes a, officiellement, commandé 600 000 masques. Pour Saint-Herblain, Bertrand Affilé (PS) avance le chiffre de 50 000 environ. À Rezé, Gérard Allard (PS) parle de 45 000 masques, 37 000 pour les adultes, 5 000 pour les enfants et 3 000 pour les ados. Laurent Turquois (UDI) a commandé 30 000 masques pour Saint-Sébastien et Marie-Cécile Gessant (centre droit) 8 500 pour Sautron…
Commande métropolitaine
Vendredi dernier lors de la conférence des maires, une fois que Johanna Rolland (PS) a annoncé son intention d’acheter 600 000 masques pour Nantes, Gérard Allard a proposé de tous s’associer. La réponse collective des maires a été unanime. "Je souscris totalement à l’idée de Johanna Rolland d’avoir un masque alternatif gratuit par personne dans la métropole", tempère Laurent Turquois. "Et en unissant nos forces, nous avons une plus importante maîtrise. Nous sommes solidaires à 24. Cela a du sens, renchérit Laurent Turquois. Le rôle et le travail de coordination des maires de la métropole sont très importants".
Le prix
La fourchette semble osciller entre 2,80 et 4 € le masque, ce qui est inférieur au prix de Rennes (4,55 €). Mais il n’y a pas de prix fixé pour le moment.
Qui payera ?
Les masques seront distribués gratuitement. Reste à se mettre d’accord sur les modalités de paiement. Seules les communes participent ou, comme à Rennes par exemple, les communes payent 50 % et la métropole prend à sa charge 50 %. "Sachant que la compétence sanitaire métropolitaine est réduite, les villes pourraient prendre la responsabilité de payer et l’assumeraient, avance Bertrand Affilé. Mais la métropole participant pour moitié, ce serait aussi une bonne occasion de montrer la solidarité métropolitaine."
"Ce serait une très bonne décision, concède aussi Gérard Allard. La problématique du coût n’a pas été évoquée, et je m’alignerais sur la décision commune des 24 maires. Mais un 50/50 me paraît être la bonne solution, précise Marie-Cécile Gessant. N’oublions pas que le département a annoncé vouloir abonder à hauteur de 50 %", explique aussi Laurent Turquois, qui est aussi conseiller départemental.
Pourquoi le Portugal ?
La ville de Nantes a commandé une grande partie de ses masques au Portugal. Car le plus important est d’être livré en temps et en heure pour le début du déconfinement du 11 mai, insiste Bertrand Affilé. Ceux qui ont pris l’option d’achat plus tôt ont sans doute saturé les marchés locaux, c’est ce qui explique ce choix, qui reste quand même européen.
Distribution
Comme le paiement, c’est un sujet qui n’a pas été débattu. Et les scénarios seront variants selon les communes… à l’exception du portage pour les plus âgés. Centres dédiés, points relais, livraison en mairie… Il faut encore attendre pour les modalités, prévient Gérard Allard.
280 000 masques pour l’agglo nazairienne
280 000 masques "grand public" ont été commandés par les communes de la région nazairienne. "Ce stock permettra d’offrir deux masques à chaque habitant(e)s des dix communes de notre agglomération et de doter l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices de nos collectivités", a annoncé le président PS de la Carene David Samzun. Ces masques barrières sont en coton certifiés AFNOR UNS2, lavables et réutilisables 50 fois.
La Carene a choisi de passer par la plateforme mutualisée d’achats du Département. Les masques devraient arriver d’ici un mois. À Cap Atlantique, la même option est envisagée. Par exemple, le maire de La Turballe table sur 5 680 masques (pour un montant de 25 000 €) mais uniquement pour les résidents principaux. Pour l’heure, on ne sait pas comment ces masques seront distribués à la population.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article