Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pen Bron - La Chapelle Saint-Vincent de Paul de Pen Bron

La chapelle de Pen Bron est ouverte au culte le 9 juillet 1888, jour de la fête de Saint-Vincent de Paul. Elle n'a alors que la moitié de sa longueur actuelle et est construite sur l'emplacement d'un ancien hangar du dépôt de sardines : là où est actuellement la tribune, les femmes surveillaient la friture.
En 1891, les travaux d'agrandissement de la chapelle commencent, conduits par l'architecte M. Lafont. Le clocher en granit doté de cloches et d'une horloge, réalisé par les ateliers Pellerin de Tiffauges, est érigé en 1905. La chapelle est inaugurée que le 12 juin 1906.
Ce qui est caractéristique de la chapelle de Pen Bron, c'est que la façade sert tout autant au bâtiment qu'à la chapelle elle-même.

Les boiseries sont façonnées par l'atelier Maurice, du Pouliguen, l'autel, en chêne de Hongrie, est l’œuvre de l'atelier Verbrugé, à Nantes.

Les vitraux créés par Félix Gaudin, à Paris, en 1905, illustrent des épisodes de l'évangile et de la vie locale avec notamment des religieuses de Saint-Vincent de Paul et des enfants malades, Pen Bron...

La Vierge de l'Assomption, au-dessus de l'autel, dans la grotte, est en carton-pierre et a été fournie par la maison Cachal Frock, à Paris.
La table de communion en fer forgé et la porte du tabernacle sont l’œuvre d'André Chauvet. Il termina cette porte la veille de l'inauguration, à minuit, et, seul dans la chapelle, il entonna un vibrant magnificat qu'on entendit jusqu'au dortoir des sœurs (Livre de Yves Horeau, Pen Bron 1887-1987, P 57).

Les Filles de la Charité, Sœurs Saint-Vincent de Paul ont grandement participé à l’œuvre de Pen Bron. Et la première d’entre elles, Sœur Simard joue un rôle prépondérant quant à la conception, la réalisation et l’organisation du Centre. Dès la création du centre, en 1887, elles sont trois Sœurs, dont Sœur Simard ; En 1888, il est recensé huit Sœurs pour une soixantaine d’enfants, elles sont vingt-quatre en 1909, aidées par six infirmières. Et les Sœurs deviennent plus nombreuses à mesure que le centre se développe. Appelée aussi "Bonne Mère", Sœur Simard est décorée de la médaille d’or de l’assistance publique en 1921. Elle décède le 23 mars 1922.

Nécrologie.- Nous apprenons avec un vif regret le décès de Sœur Simard. Fille de la Charité de Saint-Vincent de Paul, Supérieure de Pen Bron depuis sa fondation en 1887.  Pendant 36 ans elle a dirigé tous les services du Sanatorium dont elle était l'âme et dont elle a fait un Établissement modèle.  Sœur Simard était entourée du respect des familles des nombreux enfants qui ont passé par Pen Bron et qui en sont sortis guéris ou améliorés. Dernièrement, le Ministre de l'Hygiène lui avait décerné la médaille d'or de l'Assistance publique.  Nous n'avons pas voulu laisser disparaître cette grande figure, sans rendre un ultime hommage de reconnaissance à celle qui a consacré sa vie au soulagement des déshérités et des malheureux. Paru le 26 mars 1922 dans Ouest Eclair
 
Sœur Simard est inhumée dans la Chapelle Saint-Vincent de Paul de Pen Bron.
© ML Pen Bron - Ensemble en presqu'ile
© ML Pen Bron - Ensemble en presqu'ile
© ML Pen Bron - Ensemble en presqu'ile
© ML Pen Bron - Ensemble en presqu'ile
© ML Pen Bron - Ensemble en presqu'ile
© ML Pen Bron - Ensemble en presqu'ile

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article