Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pouliguen - Retour sur la veillée au coin du feu, comme autrefois - Samedi 25 janvier 2020

Samedi, les membres de l’association Église Saint-Nicolas-Cœur de ville organisaient la première veillée du Pouliguen, en partenariat avec certaines associations culturelles, salle Marcel-Baudry. Ce fut une réussite.
Cent trente-quatre personnes s’étaient inscrites dès le mois de décembre, sur le marché de Noël, à cette soirée spéciale, agrandissant, là encore, par leur participation, l’aide financière destinée aux travaux de rénovation du monument emblématique de la commune.
Des contes, des chansons et la fameuse soupe à l’oignon - La veillée, commencée à 20 h 30, s’est achevée vers 23 h. Six personnes étaient sur la scène, dans un décor rustique : fausse cheminée avec son âtre, surmontée du fusil, faux murs en pierre de papier peint, candélabres, table basse et fauteuils bretons… Il faut imaginer la plongée de l’auditoire dans un temps révolu, lorsque les paysans se confiaient leurs secrets, et leurs inquiétudes. Les costumes traditionnels d’autrefois, les femmes qui tricotent ou brodent sous les jeux de lumière savants… L’ambiance s’installe peu à peu, et les conteurs commencent leurs récits, rythmés par les chants du groupe Dégâts d’chez nous, qui donnent de l’épaisseur ou ajoutent du mystère à l’histoire. La première partie comprenait trois contes et quatre chansons. Une pause était ensuite prévue pour le partage d’une soupe à l’oignon. En seconde partie : trois contes et trois chants.
Source - Réaliser une veillée au coin du feu, comme autrefois : c’était le challenge fixé par l’association pour l’église Saint-Nicolas. La soirée a connu un grand succès. À refaire, article paru le 28 janvier, Ouest-France

 

Le Pouliguen -  Une veillée au coin du feu, comme autrefois vous est proposée le  samedi 25 janvier 2020.

Écouter contes, légendes et récits devant la cheminée, chanter en chœur, puis partager une soupe avant de reprendre le fil de nouvelles histoires farfelues… Tel est le style de rendez-vous que plusieurs associations fixent au public

Cette première veillée locale est née d’une idée du président des Greniers de la mémoire et de l’association Église Saint-Nicolas, patrimoine cœur de ville, Joël Benkemoun.

Cette proposition a vite fédéré des adhérents de Scenez’Bulles, le Sel des mots, la Chaloupe sardinière, l’office municipal de la culture et des loisirs… ainsi que les musiciens du groupe Dégâts d’chez nous.

"Des petits livrets de chansons seront distribués. Mais chacun peut apporter une histoire ou préparer un texte ou un chant", invite Joël Benkemoun. Car la veillée n’est pas un spectacle, même si des saynètes sont d’ores et déjà préparées pour alimenter la réunion et créer une dynamique. "Comme une veillée est un moment intime, les places sont limitées à 100 ou 120 personnes."

 

 

Samedi 25 janvier, à 20 h 30, sur réservation au marché de Noël (stand de l’église Saint-Nicolas), les 20, 21 et 22 décembre, salle Marcel-Baudry, 5 €, soupe à l’oignon comprise.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article