Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pouliguen - L'Art au gré des Chapelles

30 août au 29 septembre 2019 - Aller au gré des Chapelles, voyager en Presqu’île, découvrir un patrimoine religieux, rencontrer un artiste : un lieu sacré... un artiste... Association AP2A, organisatrice de l'événement.
Le Pouliguen
Exposition à la Chapelle Sainte Anne de Penchâteau, le plus ancien monument du Pouliguen
Britt Le Brett - Maître Pastelliste - Portraitiste - Peintre et Sculpteur
Un tableau est un témoignage de chaque instant
Vu dans la presse  « ...« Je propose une vision positive, un esthétisme qui défie les modes, un hymne à la vie et à la beauté ». Ses pastels en attestent : bouquets de fleurs, paysages et portraits sont le reflet de la personnalité d'une artiste sincère et contemporaine. « Chaque tableau devrait être l'aboutissement d'une quête. C'est l'ordinaire qui est extraordinaire et mon regard témoigne du réel d'un instant dans chacun de mes tableaux », voir l’article L'ordinaire extraordinaire de Britt Le Bret, 11 octobre 2015, Ouest-France

 

 

 

 

 

©Britt Le Brett

14ème édition, du samedi 30 août au dimanche 29 septembre 2019 - Chapelle Sainte Anne de Penchâteau- Le Pouliguen - Tous les jours de 14h30 à 18h30

Le programme complet de la 14ème édition de l'Art au gré des Chapelles

Chapelle Saint-Julien ou Sainte-Anne ? La petite chapelle de Penchâteau porte deux noms, l'un d'origine, et l'autre d'usage.
La chapelle de Penchâteau est dite « chapelle Sainte-Anne », parce qu'on y honorait particulièrement Sainte Anne, patronne de la Bretagne. En réalité, elle est dédiée à l'origine à Saint Julien. D'ailleurs, sur d'anciennes cartes, on lit « Pointe Saint-Julien » au lieu de Pointe de Penchâteau.
Inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 1925 comme datant du XVème siècle, la chapelle est certainement le monument le plus ancien de la commune. Vers 1560, c'est une chapellenie dépendante de Batz-sur-Mer, elle percevait donc des revenus sur des salines, permettant la tenue des offices religieux et ce jusqu'en 1792.
On sait qu'à la veille de la Révolution, les revenus assurant l'exercice régulier du culte provenaient de l'exploitation de 47 oeillets de marais salants. Mais les révolutionnaires volèrent tous les objets et les biens, et détruisirent l'autel. En 1820, la paroisse devint indépendante, et l'on fit installer une cloche gravée Chapelle Sainte-Anne. En 1867, l'église fait placer dans la chapelle un autel de granit, exécuté sous la direction de l'abbé Pellerin, vicaire. En 1902, la chapelle est complètement restaurée par François Bougoin, grâce aux dons des aristocrates, résidents de Penchâteau. Une sacristie est construite sur le côté est, sur un terrain donné par la commune.
Des oeuvres à découvrir
Depuis plusieurs années, les bénévoles de l'association Les Greniers de la mémoire proposent des visites commentées en été pour faire connaître au public ce patrimoine historique.
La charpente de la petite chapelle comporte des éléments intéressants, et de nombreuses oeuvres, comme deux bas-reliefs en albâtre, fragments d'un ancien retable du XVIe siècle, d'origine anglaise, qui représentent Le couronnement de la Vierge et L'adoration des Mages.
Plusieurs statues en bois polychrome, en pierre ou en métal, sont visibles, à l'extérieur comme à l'intérieur de l'édifice. À la Sainte-Anne, le 26 juillet, avait lieu un pardon autour de la chapelle, au son des binious et des bombardes. On bénissait le blé nouveau et le sel fraîchement cueilli qu'on déposait sur le socle de la vieille croix de granit.
La chapelle de Penchâteau 23/07/2017, Ouest-France
Mobilier classé Monument Historique conservé dans l'édifice :
  • 2 bas-reliefs : le Couronnement de la Vierge, l'Adoration des Mages
  • Bénitier
  • 2 statues : Vierge à l'Enfant (La), sainte Barbe
  • Tableau ex-voto : la Rosalie perdue
  • Statue : Sainte Marguerite
  • Tableau et son cadre : Le repentir de saint Pierre
  • Statue : Christ en croix
  • Groupe sculpté : Sainte Anne trinitaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article